Nos livres, partout, pour vous.

">

Bonjour à tous·tes !

Nous avons évoqué le fond de notre entreprise, en économie solidaire et sociale. Ainsi naît avec cette question de fond une autre question liée qui est celle de la surproduction. Nous voulons prendre exemple sur d’autres éditeurs qui publient éthiquement, peu mais bien. Nous avons donc beaucoup réfléchi au nombre de livres que nous voulions éditer par an. C’est une question de budget, bien sûr, mais aussi une question de bien faire les choses, de bien accompagner nos auteur·ices et leurs livres.

Publier pour publier ? Très peu pour nous. Chaque livre doit bénéficier des mêmes chances, chaque livre doit être défendu bec et ongles et nous dépenserons notre énergie dans ce domaine plus que dans un désir de production mass-market. Nous divisons notre catalogue de plusieurs façons. Des auteur·ices francophones, des auteur·ices étrangers. En ce qui concerne le catalogue étranger, il se sépare entre autreur·ices actuel·les et auteur·ices déjà décédé·es qui appartiennent au patrimoine des genres que nous souhaitons défendre, en les remettant sur le devant de la scène, car nous croyons au devoir « racinaire » des éditeur·ices. Les livres d’avant ont souvent annoncé avec pertinence, voire insolence, les sociétés d’aujourd’hui. Et aujourd’hui, ayant gardé toute leur force, voire, l’ayant encore décuplé par leur propos bien en avance sur leur temps, ces livres gardent toute leur importance et leurs raisons de figurer dans vos bibliothèques. Bien entendu, nous les défendrons de toutes nos forces.

Cette séparation entre étrangers et francophones dans notre catalogue permet en outre une chose. Peu de livres publiés, cela signifie peu d’auteur·ices francophones. Cela peut sembler dommageable car on peut alors considérer que cela laisse moins de chances à toutes celles et ceux qui voudraient nous envoyer un manuscrit, et ce qui n’est effectivement pas à négliger. Toutefois, nous pensons que ces manières d’agir et de publier nous permettront de beaucoup mieux accompagner nos auteur·ices dans leur vie éditoriale, avec beaucoup plus d’acuité, de respect, d’interrelations. Au final, cela nous semble une attitude bénéfique à toutes et tous, de l’éditeur à l’auteur, en passant, bien évidemment, par les lecteurs et les libraires.

Nous n’avons pas envie de mass-market, certes. Nous voudrions éviter Amazon, et nous ne n’y parviendrons que partiellement hélas. Cela n’empêchera pas qu’au niveau diffusion, donc, nos livres seront disponibles partout ! Les choix seront par conséquent d’autant plus drastiques ! C’est pourquoi, pour le moment, nous nous sommes fixé sur 6 titres par an (jusqu’à 8 éventuellement) qui seront diffusés et distribués par HARMONIA MUNDI Livre, un diffuseur/distributeur avec qui il a été facile de parler de ces questions éthiques, solidaires, sociales, car leur approche va dans le bon sens. De plus, notre imprimeur se trouve à trente kilomètres seulement des entrepôts de notre diffuseur / distributeur. Grâce à cela, nous espérons réduire un peu notre empreinte carbone. Car il est clair que, sauf livre nécessitant des critères techniques spécifiques, nous n’imprimons qu’en France. Bien sûr, nous savons que les prix sont un peu plus élevés, c’est une évidence concurrentielle, que l’on constate si l’on s’intéresse aux imprimeurs des pays de l’est ou même d’Espagne. Notre but étant de réduire le circuit, nous ne pouvons donc céder aux sirènes de cette concurrence qui, pourtant, améliorerait certainement la base de nos points morts.

Argyll.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *